Palais Royal Zianide

Le palais royal zianide a été restauré par le bureau d’étude ARCADE suite aux fouilles archéologique effectuées.

 

Inauguration

Sous la tutelle du ministère de la culture, le Centre d’interprétation à caractère muséal du costume Algérien traditionnel et des traditions populaires à l’occasion de la célébration de fêtes et de cérémonies musulmanes a été inauguré le 25 février 2014.

Suite à l’inscription de la tradition du costume féminin Tlemcenien sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO en Décembre 2012.

L’Algérie devient le premier pays au monde à hisser un costume traditionnel au rang d’élément du patrimoine culturel de l’humanité.

 

  

Mot de la directrice

   Mot de la directrice

Le centre d’interprétation se félicite du soutien du ministère de la Culture à la création de ce projet d’envergure au service du patrimoine national.

C’est parmi les projets les plus ambitieux de la grande manifestation Tlemcen capitale de la culture islamique qui s’est réalisé au cœur de la ville de Tlemcen.

Notre institution est un symbole des valeurs de la culture algérienne, il présente les clés de lecture et d’interprétations d’un habillage disparu ou en cours de disparition, non pas d’usage quotidien, mais utilisé durant les fêtes et les cérémonies et qui est resté dans la mémoire collective.

Le centre vise aussi à faire connaitre les traditions populaires musulmanes qui s’expriment à l’occasion de cérémonies culturelles en relation avec le vécu musulman algérien.

Après l’ouverture du centre, la ville de Tlemcen continuera à renforcer la dynamique culturelle et poursuivra le développement et l’attractivité d’un site déjà riche de plusieurs institutions culturelles.

 

Historique

Historique :

La citadelle du Machouar, se trouve au centre-ville de Tlemcen, elle a été réalisée au 13ème siècle par le roi Abdelwadide Abou Yahya Yaghmoracen ibn Ziane (1236-1283) qui édifia son palais et siège officiel du pouvoir royal.

Ses successeurs y apportèrent de nouvelles structures et de nombreux embellissement.

Au 16éme siècle la citadelle devint une dépendance ottomane, après la décadence de la dynastie zianide.

Elle fut la résidence de l’émir Abdelkader de 1837 à 1841.

Elle subit l’occupation militaire française en 1842.

A l’indépendance, les clés du machouar sont remises à l’armée nationale populaire.

Actuellement le machouar abrite, le centre d’interprétation de l’habit traditionnel ainsi que quelques administrations publiques.  

La citadelle d’El machouar est un site historique officiellement classé. (Journal officiel n° 34 du 28/06/1995).

  

  

 

 

Recherche

2018  CIC Algerie -    Easy smart soft